Il y a une différence de taille entre croyances et vérité

Un différend idéologique relatif à l’élection de Joe Biden à la présidence des Etats-Unis m’oppose à quelques amis ainsi qu’à un blogueur récurrent de cette thématique, Monsieur David Frenkel.

Ce dernier affirme l’existence de fraudes électorales massives qui iraient jusqu’à remettre en cause l’élection même du Démocrate. Sa principale source d’information est le site dreuz.info.

Les affirmations de Monsieur David Frenkel sont nombreuses, listées à la minute près et sont, je dois l’avouer, d’une tonalité qui paraît juste si l'on ne s'en méfie pas. Et pourtant… Sont-elles des fake news? Comment s’y prendre pour en être sûr?

Une première approche consiste à utiliser le site Décodex créé par Le Monde (https://www.lemonde.fr/verification/), afin de qualifier les sources d’information. Voici ce qui apparaît de la recherche concernant Dreuz.info:

Screen Shot 2020-11-12 at 10.57.30 AM.png

C’est en s’appuyant sur des informations d'un tel site que Monsieur David Frenkel affirme que Biden ne serait pas (plus) président : nouvelles précisions sur la fraude électorale américaine V

Il est pertinent d’accepter le fait que nous sommes libres de croire en des choses. En l’occurrence, Monsieur David Frenkel est habilité à croire que Joe Biden bénéficie d’une élection contestable. Mais croire en quelque chose n’est pas un élément constitutif de la véracité de cette même chose

Seuls les faits, et rien que les faits ont valeur de démonstration. Et pour l'instant, rien n'est démontré, ni jugé par des cours de justice.

Dès lors, les affirmations de Monsieur David Frenkel ne sont donc rien d’autre que l’expression de ses croyances et de celles des animateurs de dreuz.info (pour mémoire: chrétiens américains francophones, conservateurs et pro-israéliens).

Pierre Dac disait qu’"une église est une secte qui a réussi". Aujourd’hui, je fais le constat de l‘existence d’une grande quantité de devins et gourous qui éructent toutes sortes d'incantations, de prophéties et de credos. Monsieur Jean-Dominique Michel en est un, de même que les nombreux complotistes qui gravitent dans les sphères ténébreuses du négationnisme - là, j'ai en mémoire les déclarations tonitruantes d'une certaine marchande de chaussures genevoise à propos des vaccins et du Covid-19.

A son échelle, très locale, Monsieur David Frenkel participe activement à ces phénomènes. C'est bien regrettable.

Lien permanent Pin it! Catégories : Blogueur, Humanité 14 commentaires

Commentaires

  • je vous signale que sur votre billet intitulé "Répéter un mensonge ne fait pas une vérité" vous avez laissé passer un commentaires me traitant de « personnage détestable ». Cela est contraire à ce que vous stipulez dans votre note de "Bienvenue" qui figure en ouverture de votre blog, je cite : Merci de respecter les règles fixées par la Tribune de Genève qui héberge ce blog: soyez courtois... Je pourrais aussi en faire part à Monsieur Mabut, responsable des blogs TDG et à la rigueur déposer plainte pour injures sur la place publique. A bon entendeur, salut

  • Je tiens à faire observer à M. Frenkel que j'ai utilisé la formule “personnages détestables”, me gardant bien d'utiliser l'expression “personnes détestables” ou “individus détestables”.

    Il y a une différence de taille entre les termes «personnage» et «personne».
    J'ai utilisé le terme «personnage» dans le sens suivant, qui est donné par https://www.cnrtl.fr/definition/personnage :
    “Personne qui se distingue par (...) un comportement singulier ou critiquable.”
    Dire de quelqu'un qu'il s'agit d'un personnage détestable, c'est dire de ce quelqu'un qu'il a un comportement (par exemple: qu'il tient un langage) singulier ou critiquable. Et dire de quelqu'un qu'il a des idées singulières ou critiquables ne constitue nullement une injure au sens du code pénal.
    Il s'agit juste d'une opinion.
    Vous êtes contre la liberté d'expression, M. Frenkel ?
    J'assume entièrement les termes que j'ai utilisés et il n'y a aucune raison de faire grief à M. Chauvet d'avoir publié mon commentaire.
    De toute façon, en matière de courtoisie, vous n'avez de leçons à donner à personne.

  • Je publie ce commentaire de Monsieur David Frenkel au nom de l'inaliénable droit de réponse - dont il m'a lui-même privé sur son blog. Le public appréciera.

    Que ta main gauche ignore ce que fait ta main droite... Et à bon entendeur également.

  • Notre hôte a parfaitement raison de résister contre les mythomaniaques de tous bords, ainsi que de s'opposer aux amateurs de légendes urbaines, soumis aux opinion hâtives, aux interprétations abusives et aux préjugés, tous propagateurs de rumeurs, de bobards, de ragots, de potins, de bruits, de racontars et de canulars. Nous sommes à ses côtés.

  • Je souscris totalement au commentaire de rabbit. Je n'ai rien à ajouter. Merci cher rabbit.

  • Si, comme vous le dites, le Monde ne vous suffit pas, vous pouvez aller sur le site FactCheck.org.

  • @Jelmini et Rabbit. "personnage" peut avoir plusieurs définitions, notamment : rôle, comportement que l'on se donne, personne considérée dans sa manière de se comporter . Alors, Monsieur Jelmini, vous auriez dû préciser "comportement" dire personnage détestable peut-être interprété comme une insulte à ma personne. Rabbit : Je vous défie de me montrer que j'ai été discourtois avec vous

  • En écrivant: “Rabbit : Je vous défie de me montrer que j'ai été discourtois avec vous”, son excellence Frenkel, chantre de la désinformation, fait la démonstration qu'une certaine confusion a pris place dans son esprit. En effet: Dans un commentaire posté ce jeudi à 01h30 sur https://nicolaschauvet.blog.tdg.ch/archive/2020/11/11/repeter-un-mensonge-ne-fait-pas-une-verite-310580.html,
    j'ai parlé de “trois personnages détestables”. M. Frenkel étant du nombre, il a réagi en postant à 14h00, sur le présent billet, un commentaire où il reproche à M. Chauvet d'avoir publié un commentaire discourtois à son endroit. Sur quoi, à 16h30, je me suis permis de répliquer ceci à M. Frenkel: “en matière de courtoisie, vous n'avez de leçons à donner à personne”.

    J'en profite, cher rabbit, pour vous dire qu'à l'image de Paul, je souscris entièrement à votre commentaire de ce jour à 12h20.

  • @Mario Jelmini ; il va de soi que quand j'ai écrit “Rabbit : Je vous défie de me montrer que j'ai été discourtois avec vous”, je sous-entendais : non seulement lui, mais quiconque ici sur le blog. Oui, je le crie haut et fort : je n'ai jamais été discourtois avec personne, je le mets donc au défi de me prouver le contraire.

  • “Oui, je le crie haut et fort : je n'ai jamais été discourtois avec personne”.

    Vous êtes un surhomme, M. Frenkel.
    Et ce qui me grandit encore à mes yeux, c'est qu'étant l'image même de la courtoisie vous acceptiez de vous abaisser jusqu'à honorer ce blog de vos mises au point.
    Nous en prenons note: vous n'avez jamais été discourtois avec personne. Bien entendu, nous vous croyons, M. Frenkel. Tout comme nous croyons toutes les vérités indubitables que vous assénez et ressassez dans votre blog. En particulier nous vous croyons quand vous expliquez, “preuves” à l'appui, que l'élection de Joe Biden est le résultat de fraudes...
    Car, bien entendu, ce ne sauraient être vos affirmations qui sont frauduleuses. Vous êtes trop courtois pour essayer de tromper votre lectorat, à la tête duquel on trouve l'excellente Patoucha, coqueluche de la blogosphère tamédienne.

  • Corrigendum
    Dams mon commentaire de tout à l'heure, il faut bien entendu lire
    “Et ce qui vous grandit encore à mes yeux” au lieu de
    “Et ce qui me grandit encore à mes yeux”.

    Comment une telle bourde a-t-elle pu m'arriver, à moi qui ne commets jamais d'erreur? Sans doute a-t-elle été causée par mon ego hypertrophié [*], une tare qui a épargné D. Trump, J.-D.Michel, D. Frenkel, Patoucha et quelques autres (soit dit entre parenthèses, M. Frenkel devrait être flatté d'être mis dans le même panier que son idole, Donald Trump).

    [*] Définition de l' “hypertrophie du moi”, trouvée sur
    https://www.psychologies.com/Dico-Psycho/Hypertrophie-du-moi :
    “Surestimation de ses propres capacités et de son importance, qui se manifeste par la suffisance, l'orgueil, l'autophilie, l'égocentrisme et un sentiment de supériorité avec autoritarisme, parfois voilée d'une feinte modestie, et qui peut aller juqu'au mépris d'autrui et à la psychorigidité.”

  • Où en est-on ? Ah oui...
    Bloquer l'accès aux commentaires de son blog à certains internautes, en raison de différences de point de vue sur le sujet en cours, n'est pas discourtois en soi, c'est une incivilité révélatrice d'une tendance faschoïde. Si cet excellent Monsieur Frenkel ne tient pas à passer pour un populiste sur la toile, qu'il s'abstienne de fonctionner comme s'il était déjà passé au stade suivant.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel