L'instant présent

"L'instant présent est le seul instant qui puisse être vécu" -Thich Nhat Hanh

DSCF5126_BW.jpg

New York, novembre 2019, modèle Chi Kq

Commentaires

  • L’instant présent existe-t-il vraiment ? Peut-on le vivre réellement ? Poser la question à un photographe peut semble provocateur, l’instant présent, il le met en boîte, il est le seul à avoir l’illusion de le saisir, il en est en quelque sorte le conservateur, le dépositaire.

    Le fameux« Carpe diem » des épicuriens, repris par Ronsard et Montaigne, puis tant d’autres, c’est l’invitation à profiter du présent sans se soucier du passé (qui n'existe plus), ni se préoccuper de l'avenir (qui n'existe pas encore). Du pain bénit pour les philosophes pléthoriques qui nous invitent à vivre dans le présent. A l'encontre de ce qui nous distingue de nos frères dits inférieurs : notre capacité à anticiper, planifier, nous préoccuper de l'avenir ? L'être humain vit dans le temps : c'est sa marque de fabrique, Heidegger dixit qui en connaissait un rayon sur les rapports de l’être humain et du temps. Prise de tête garantie.

    Une citation que j’aime bien, d’un psychologue du siècle dernier, à la fois poétique avec la métaphore musicale, et quasi érotique avec la pénétration du présent par le passé (à moins que ce ne soit l’inverse), tant il est vrai que le passé ensemence le présent :

    "Le présent au sens d’instant nous échappe, ... nous ne saisissons que des intervalles de durée, ... nous percevons la succession à la manière d'une mélodie, donc comme un tout, ce qui implique encore la pénétration du présent par le passé". Albert Burloud

    Je ne dirai rien du modèle qui illustre le thème du billet, rien de sa moue énigmatique, ni de sa plastique. Grandes Zoreilles serait capable d’extrapoler et de nous tricoter à son habitude d’indiscrètes supputations de sa façon…

  • Gislebert, vous voyez l'image à l'inverse de la manière dont je la vois... Ca me plaît. Lorsque je travaille, je suis focalisé (c'est le cas de le dire) sur le sujet (au sens noble de ce terme). Certes, l'instant est capturé (à jamais?), mais il y a un avant et une infinité d'après.

    L'avant appartient à l'artiste et à sa modèle). L'infinité d'après appartient à ceux qui regardent. Et si mon travail vous inspire à vous raconter une histoire, je pense avoir humblement atteint mon but.

    La photographie est un appel au voyage intérieur, à la lecture subjective et à l'interprétation.

    Bien à vous, NC

  • Vous connaissez le pouvoir d'attraction que les Vénus orientales au regard oblique ont sur moi, je ne me laisserai pas piéger sur ce thème.
    Nonobstant, sachez que le temps et l'espace sont indissolubles et qu'il faut raisonner double: « Qu’est-ce que l’homme dans la nature ? Un néant à l’égard de l’infini, un tout à l’égard du néant, un milieu entre rien et tout, infiniment éloigné de comprendre les extrêmes. » (Thuan Trinh Xuan citant Blaise Pascal dans «Désir d'infini : Des chiffres, des univers et des hommes», Fayard.)
    Thuan Trinh Xuan, Blaise Pascal et Rabbit réunis dans un même commentaire: c'est Noël en novembre, non ?

  • « Thuan Trinh Xuan, Blaise Pascal et Rabbit réunis dans un même commentaire: c'est Noël en novembre, non ? »

    Et pourquoi pas Pâques avant les Rameaux, tant qu’à faire dans l’adage populaire? Ou l’alignement des planètes le jour de la Saint-Modeste, référence à Trinh?

    Chez Nanabozo, le grand lapin farceur des tribus amérindiennes, surnommé également Grandes Zoreilles, m’ont toujours épaté sa réserve - pas celle des tribus qui le vénèrent - et son mépris du danger. Tout à son hyperactivisme blogosphérique, il ignore superbement, l’animal, le risque d’un échauffement de son LCR pouvant provoquer une attaque de macrocéphalie. Quelle santé ! Heureuse Dame Rabbit…

  • Dame Rabbit prend soin de son blanc protecteur et l'envoie chaque année faire un checkup en Chine: telle l'universelle aragne, elle entretient dans ce pays une toile serrée de relations utiles autant que précieuses.
    De plus, elle tient fermement à éviter que le LCR de son sautillant compagnon ne soit définitivement remplacé par du pur malt, ce qui est fréquemment le cas à un âge aussi avancé dans nos climats occidentaux.

  • Eh bien, mon pauvre Lapin, chez vous c’est plutôt Carême que Noël, quoi que vous en prétendiez…

    Faut pas vous laisser malmener ainsi et ne pas croire tout ce que les guérisseuses de la plateforme peuvent vous raconter, moi qui suis un ancien de la branche, je me porte comme un charme avec mon groupe VSOP Rh+.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel