Margoulin, toujours

Dans une récente interview publiée par la Tribune de Genève, l’ex-Conseiller d’État, désormais barbu et décravaté, livre ses projets d’avenir et n'a rien changé de sa perpétuelle et légendaire autosatisfaction.

Il nous dit avoir fait une campagne électorale réussie et a "l’étrange sentiment d’avoir gagné tout en ayant perdu mon siège et de sortir malgré tout politiquement renforcé de cet épisode".

En clair, il a subi une défaite, mais il a gagné.

Il nous dit qu’il veut travailler dans le secteur privé et qu'il est près de conclure. Là, ça va changer de son précédent job… Il aura sans doute des chefs à qui il devra rendre des comptes, sans entourloupes, ni enfumage. Et puis, ce sera un vrai boulot. Au vu des expériences d'un passé récent, on espère néanmoins qu'il n'aura pas trop de subordonnés.

Mais la meilleure est celle-ci : "J’aimerais m’engager notamment dans le domaine culturel et sportif, pourquoi pas en remontant sur les planches".

Il a raison. Genève a vraiment besoin d’un clown de plus en politique.

Et comme le dit opportunément l’un des commentateurs de ladite interview, on lui souhaite "tout le meilleur pour la suite de son futur".

Commentaires

  • En arrière-plan, on peut aussi deviner que son plus grand défaut est de ne pas être Valaisan.

  • C'est vrai... Mais depuis qu'il ne se rase plus, il pourrait passer pour un autochtone.

  • Autochtone ? Look at this...
    https://www.globenewswire.com/news-release/2021/05/03/2221061/0/en/WISeKey-Appoints-Pierre-Maudet-As-Chief-Digital-Transformation-Officer.html

Les commentaires sont fermés.