Le noir et le blanc sont absolus

"Le noir et le blanc sont absolus... ils expriment la vibration la plus délicate, la tranquillité la plus profonde et la profondeur illimitée" - Shiko Munakata

Silvia_DSCF7630_edit**_2.jpg

Zurich, septembre 2022 avec Silvia Demeyer

Commentaires

  • De la dentelle et des jeux d'ange. . .

  • Faudrait s’entendre : le graveur et peintre japonais nous dit que le noir et le blanc sont des absolus, tandis qu’un auteur français Philippe Claudel (un patronyme lourd à porter en littérature…) écrit :

    « Rien n'est tout noir, ni tout blanc, c'est le gris qui gagne. Les hommes et leurs âmes, c'est pareil… T'es une âme grise, joliment grise, comme nous tous… » Les Âmes grises.

    Allez vous y retrouver...

    On ne va pas chipoter, vous infliger un cours d’optique, blanc et noir sont des nuances, l’un absorbe tout le spectre lumineux perceptible à notre œil, l’autre le réfléchit, je simplifie. Ce qui m’interpelle, ce sont les termes dont use Munakata, il nous parle sur son ressenti à propos du noir et du blanc de vibration, de tranquillité et surtout de profondeur infinie. Rien n’est infini, même l’Univers a des limites en astrophysique, la seule profondeur infinie à ma connaissance, c’est celle de la connerie humaine. Bienvenue au club.

  • Le noir et le blanc mélangé, ça donne de la matière grise. . . Déconcertant !

  • A propos d'un damier :
    "Il scruta attentivement du regard des carrés de ténèbres que les tas de planches jetaient au fond du terrain. Il y avait là comme un damier blanc et noir de lumière et d'ombre, aux cases nettement découpées."
    (La fortune des Rougon) Emile Zola.

  • Ah cette chère Silvia! Toujours un plaisir de la revoir. Je lui dis à très bientôt chez moi à Houston.

Les commentaires sont fermés.