Le Margoulin: retour à la case condamnation

Au grand Monopoly de la politique genevoise, le Margoulin aura tout essayé. Le mensonge à répétition, les larmes de crocodile, la confession contrite, la prétention d’avoir appris, l’autosatisfaction, l’arrogance et j’en passe sans doute.

Il s'était trouvé une cour de justice pour l'acquitter, en décembre 2021.

Hélas pour lui, sur appel du Ministère Public, le Tribunal Fédéral renvoie les juges de Genève à leur devoir de le condamner, ainsi que son acolyte car tous deux

«étaient conscients du caractère indu de l’avantage et s’étaient accommodés d’en avoir bénéficié en raison de leurs fonctions officielles. Ils se sont dès lors rendus coupables du chef de l’acceptation d’un avantage».

Et pan. Rien à ajouter.

Il y a des jours, comme ça, où l’on se remet à croire que la justice fait effectivement son travail et que personne, même le Margoulin, n’est au-dessus des lois.

Une question demeure: le Margoulin aura-t-il le culot d’aller jusqu’à la Cour Européenne des Droits de l’Homme? Ce feuilleton grotesque continuera-t-il? Ou alors se métabolisera-t-il en une campagne électorale dont on ne peut que penser qu’elle sera assez cocasse s’il persiste dans son intention de candidater? On se réjouit déjà de l’entendre se présenter en parangon de la République, cela contribuera sans doute à pimenter davantage le spectacle ridicule et foutraque de la politique genevoise.

Question subsidiaire: le Margoulin se rendra-t-il au Qatar pour la coupe du monde de football?  Le suspense est insoutenable.

 

Post scriptum: ce billet est vraisemblablement l'un des derniers que je publie sur cette plateforme, vouée à disparaître. Merci à toutes celles et ceux qui ont apprécié mes contributions - et aux autres aussi.

Commentaires

  • Hélas! La société de consommation consonne puis jette aux ordures... Les êtres ne sont guère mieux considérés que les objets.

    Merci pour vos photographies qui m'ont donné à réfléchir. Une image, même banale, est souvent plus riche en explications qu'un discours chargé de promesses.

    Bien à vous.

  • Merci! Mon travail peut être regardé sur Instagram et sur mon site Internet!

    Meilleurs messages, et bonne continuation, Nicolas C.

  • L'avocat du Margoulin qui, en l'occurrence, justifie sa qualité de bavard, et dont on taira le nom par égard pour lui, se fend d'une intervention fracassante sur Twitter:
    «Pour la classe politique, le message du TF est désormais clair: un agent public ne peut recevoir aucun avantage, quel qu’il soit et quels que soient les motifs de celle ou de celui qui l’accorde»...

    Je dirais que c'est plutôt une bonne chose. Mais bon, le silence est d'or.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel